Domaine de recherche

Navigation




Sport dans le canton de Berne en 2020

Les Bernois font de plus en plus de sport

Plus des trois quarts de la population du canton de Berne fait du sport au moins une fois par semaine. La proportion de non-sportifs est tombée à 15%. C’est ce que montre une étude consacrée au sport dans le canton de Berne en 2020. La précédente et première édition datait de 2008. Cette analyse approfondie de la pratique sportive de la population fournit des éléments de décision importants pour la politique, l’encouragement et la planification dans le domaine du sport.

Au printemps et à l’automne 2020, lorsque la propagation du coronavirus a paralysé en grande partie la vie publique, on a pu voir combien le sport comptait pour les Bernoises et les Bernois. L’annulation d’une grande partie des entraînements et des compétitions a suscité une grande déception, mais les sports individuels d’extérieur, comme le vélo, la randonnée ou la course à pied, ont connu un boom. Bien que l’étude 2020 repose sur des données collectées avant la pandémie de COVID-19, elle montre l’importance que revêt le sport pour les Bernoises et les Bernois. Voici, en bref, les principaux constats de l’étude.

  • La population bernoise est très sportive. Plus de trois quarts des habitants du canton de Berne font du sport au moins une fois par semaine. La proportion de personnes faisant beaucoup de sport a fortement augmenté depuis 2008, tandis que celles des non-sportifs est tombée à 15%, en baisse de 9 points. Le canton de Berne suit ainsi la tendance nationale.
  • Le boom du sport est dû avant tout aux seniors : l’activité sportive baisse après l’âge de 30 ans pour remonter à l’âge de 60 ans environ.
  • Les femmes jeunes font moins de sport. L’écart entre les sexes concernant l’activité sportive s’est légèrement accru dans le canton de Berne. La pratique sportive est également moins répandue chez les personnes ayant un niveau de formation peu élevé et un revenu faible ainsi que parmi les personnes étrangères. Les raisons les plus importantes avancées pour expliquer l’absence d’activité sportive sont le manque de temps, une forte charge de travail, des problèmes de santé et l’absence d’envie.
  • Un nombre croissant de personnes sont flexibles dans le choix de leurs horaires de sport. La nature, le domicile et les centres de fitness jouent un rôle important dans la pratique régulière. Vingt pour cent des Bernoises et des Bernois sont membres d’un centre de fitness.
  • Un bon cinquième de la population bernoise pratique dans le cadre d’un club sportif. De même, un cinquième de la population bernoise a une activité bénévole dans le sport ou en faveur du sport. Néanmoins, les clubs sportifs ont perdu des adhérents au cours des douze ans écoulés depuis la précédente étude.
  • Le vélo, y compris le VTT, est le deuxième sport préféré dans le canton de Berne (54%), après la randonnée. En outre, les Bernoises et les Bernois prennent leur vélo plus souvent que la moyenne pour se rendre à leurs entraînements. L’étude montre par ailleurs que la sécurité des déplacements à vélo pourrait être optimisée.
  • En ce qui concerne les infrastructures sportives, la population bernoise estime que ce sont les piscines couvertes et les salles de gymnastique et de sport qui présentent le plus gros potentiel d’amélioration.
  • La majorité de la population est satisfaite de l’encouragement du sport dans le canton de Berne. Le sport scolaire jouit d’une considération élevée : les Bernoises et les Bernois jugent particulièrement important que les installations scolaires favorisent l’activité physique, que les cours de sport soient dispensés par des enseignantes et des enseignants spécialement formés, que les écoles proposent des activités sportives pendant les vacances et que l’offre de sport scolaire facultatif soit étoffée.

Philippe Müller, chef de la Direction de la sécurité et « ministre » cantonal des sports : « Je suis heureux que la population bernoise soit adepte du sport et de l’activité physique. Le canton de Berne ne doit pas pour autant se reposer sur ses lauriers. Il doit continuer à améliorer les conditions générales pour que le sport poursuive son développement dans le canton. »

Prise en compte des résultats de l’étude dans la stratégie et dans la pratique

Les résultats de l’étude confirment que la récente stratégie sportive du canton de Berne va dans la bonne direction. La stratégie est en cours d’analyse à la lumière de ces données. De nouvelles mesures seront élaborées si nécessaire, en collaboration avec les partenaires concernés (au sein de l’administration cantonale et à l’extérieur de celle-ci). De plus, les données de l’étude seront prises en compte dans l’élaboration de la nouvelle loi cantonale sur l’encouragement du sport.

Nota bene

Contexte

Principal outil d’observation du sport en Suisse, l’étude Sport Suisse est réalisée depuis 2000 par l’Observatoire Suisse du Sport. Sa pièce maîtresse est une enquête représentative menée auprès de la population résidante âgée de 15 ans ou plus. L’échantillon a été extrait aléatoirement du registre des habitants par l’Office fédéral de la statistique ; 1144 personnes ont été interrogées dans le canton de Berne. Les questions générales sur la pratique sportive et les besoins dans ce domaine ont été complétées, dans le canton de Berne, par des questions spécifiques concernant la satisfaction suscitée par l’encouragement du sport et par les infrastructures.


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.sport.sites.be.ch/sport_sites/fr/index/erwachsene/erwachsene/sport-im-kanton-bern-2020.html